Les 3 critères de compatibilité qui font un couple heureux

Les 3 critères de compatibilité qui font un couple heureux

Pour qu’une relation amoureuse soit durable et épanouissante, il suffirait de trois ingrédients essentiels.

Si certaines relations marchent et d’autres vouées à l’échec, ce n’est pas que le fruit du hasard. Pour qu’un couple soit heureux, il aurait besoin de certains ingrédients inspensables à son épanouissement.

 

1- L’alchimie physique

Peter Pearson, thérapeute de couples et co-fondateur de l’Institut des Couples de Menlo Park, en Californie, a confié à The Independent que l’alchimie était la première clé des couples amoureux sur le long terme. « L’alchimie physique ne fait pas tout, » déclare-t-il, « Mais si elle n’est pas là, cela va rendre les choses plus compliquées. De même, si la chimie est plus présente pour l’une des deux personnes, cela va être difficile à surmonter pour le couple. Il est difficile de faire évoluer une passion si elle est faible au début. »

 

Complices jusqu’au bout des pieds

2- L’alchimie sociale

Mais il n’y a pas que la chimie pysique, précise le thérapeute. L’aspect social joue un rôle primordial dans la relation à l’autre. C’est-à-dire la façon dont on se sent lorsque l’on se trouve en sa compagnie. Et, c’est dans les travaux du psychologue Eric Berne que l’on va trouver la réponse à la question. Cet auteur a qui l’on doit les best-sellers populaires « The Games People Play » a mis en place une théorie selon laquelle toute personne aurait, comme le déclare Sigmund Freud, « trois états du moi ».

 

 

Le « moi-parent » vous aidant à savoir « ce que vous avez appris »

Le « moi-enfant » vous interrogeant sur « ce que vous avez ressenti »

Le « moi-adulte » vous faisant réfléchir sur « ce que vous avez appris »

Ainsi, selon Eric Berne, quand deux personnes sont vraiment compatibles, elles obtiennent des réponses favorables à ces trois interrogations du « moi ». Pearson va plus loin en proposant des questions nous permettant de mieux cerner notre compatibilité amoureuse :

Le « moi-parent » nous interroge quant à nos valeurs et croyances respectives. Sont-elles similaires ?

Le « moi-enfant » nous questionne sur nos sentiments. Les questions à se poser : « Avons-nous du plaisir ensemble? Sommes-nous spontanés ? Aimons-nous passer du temps ensemble ? »

Le « moi-adulte » nous aide à nous projeter : « Est-ce que l’on trouve l’autre brillant ? Sommes-nous prêts à régler les problèmes ensemble ? »

Evidemment, réunir les trois « moi », c’est un peu la formule gagnante pour le « nous ». Le cas échéant, Pearson déclare que les couples réussissent à équilibrer cette formule à deux. Ainsi, une personne peut s’identifier comme enjouée et aventureuse, tandis que l’autre tiendra le rôle du partenaire terre-à-terre. Du moins, jusqu’à ce que l’un des deux partenaires en aient marre de jouer « la personne responsable ». Alors, pour perdurer, le couple va devoir utiliser son ultime botte secrète connue et accessible à tous puisqu’il s’agit tout simplement de faire des efforts et des compromis en acceptant l’autre avec ses différences.

3- L’alchimie amoureuse

Enfin, peut-être plus fort que toutes les théories de la terre, l’indice de compatibilité amoureuse se trouve au fond de votre coeur. Et un simple test suffit pour découvrir le résultat : « Si vous vivez ensemble, que votre partenaire s’absente pendant quelques jours et vous voyez son écharpe préférée, une paire de chaussures, ou un autre vêtement qu’il aime bien, comment vous sentez-vous ? », interroge le thérapeute de couples. « Vous sentez-vous énervée d’avoir dû ramasser son bazar ou cela a-t-il fait surgir des souvenirs heureux ? ». La réponse à cette question devrait vous aider à situer l’importance que vous accordez à votre relation amoureuse.

Share Button


You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>